Alice between the looking-glass

Un jour,vous vous êtes trop approché d'un grand trou se trouavnt sur votre chemin, maintenant vous êtes dans ce monde étrange aux habitants mystérieux et avec cette faille au milieu de la forêt. Serez-vous le pauvre humain ou un des étrange wonderlander?
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Suffit de suivre les panneaux! [Pv Libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lindo

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Suffit de suivre les panneaux! [Pv Libre]   Dim 18 Oct - 12:49

Après s'être longuement baladé, Lindo se décida de revoir un peu la civilisation. Il se retrouva dans la foule et avait une terrible envie de boire une boisson chaude, en effet, il faisait un peu froid ces derniers temps. Il avait du mal, il suivait les panneaux qui indiquaient l'auberge mais il comprit qu'il y avait un problème quand il se retrouva avec trois panneaux "auberge" qui montraient des directions différentes. Il soupira en voyant ça et attrapa la première personne qu'il avait sous la main, un gosse, du moins, il en avait l'apparence. Il le regarda et l'interpella en lui l'attrapant délicatement par l'épaule.

Il s'adressa à celui-ci en ces mots:


    - Peux-tu me dire où se trouve l'auberge?
    - Ben m'sieur, suffit de suivre les panneaux!


Et le gamin partit en courant, rigolant. Ça semblait si simple quand on l'entendait et Lindo tourna la tête vers le panneaux aux trois directions. Il regarda autour de lui et se dit qu'il était inutile de demander sa direction, les gens suivaient les panneaux et arrivaient à destination, surement par hasard. Lindo plia les genoux avant de faire un bon des plus spectaculaires, atterrissant sur la tête du panneau et sautant à nouveau pour atterrir sur un toit. Il se mit à courir, sautant de toit en toit. On pouvait entendre des gens dirent qu'il allait se blesser comme ça mais lui, il savait qu'il ne risquait pas d'avoir ce problème.

Il cherchait du regard depuis son point élevé l'auberge, tout en courant et en sautant instinctivement. Il faisait des fois des salto pour faire son intéressant et gardait une attitude froide, ses vêtements blancs flottant dans le vent. Il finit par se laisser tomber d'un toit pour atterrir tranquillement sur le sol. Il avait sauté dans la foule et s'était impressionnant qu'il n'avait écrasé personne. Les gens s'étaient retirés, c'était l'explication la plus plausible. Lindo était donc à nouveau dans la rue, devant l'auberge où il entra. L'aubergiste le regarda avec un air amusé et puis, une voix infantile se fit entendre dans l'auberge. Le regard froid et rouge de Lindo alla sur un enfant qui buvait un verre de lait qui lui souriait comme pour se moquer de lui.


    Eh ben m'sieur, j'vous l'avais dis. Il suffisait de suivre les panneaux!


Il ne répondit pas au gamin qui eut un petit rire avant de continuer de boire son verre. Lindo alla s'assoir à une table et commanda simplement un verre de thé avec beaucoup de miel dedans. Il attendu tranquillement en regardant autour de lui. Il se demandait si il avait quelque chose d'intéressant à faire en ville. Mais en attendant, il portait Nezumi à la ceinture mais personne ne se posait de question. Même si le port d'arme n'était pas autorisé dans le pays des merveilles. Pourquoi il la portait? Car Nezumi n'était pas seulement une arme, c'était sa partenaire et il ne s'en séparerait jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahiro Mibu

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 24/10/2009
Age : 24
Localisation : Attrape mwa si tu peux ! 8D

MessageSujet: Re: Suffit de suivre les panneaux! [Pv Libre]   Lun 26 Oct - 20:32

La grand place de Wonderland. Un endroit magnifique que cette grand place. La fontaine qui se dressait en son centre était une pure oeuvre artistique. Une oeuvre de génie que tout le monde regardait, chaque personne passant par cet endroit jettait au moins un furtif coup d'oeil à cette fontaine. C'était le cas d'un jeune fille, toute de noir et blanc vêtue, habillée chaudement, même pour la saison. Elle se trouvait assise sur le toit d'une petite maison et ne lachait pas la place des yeux. Elle la fixait comme si sa vie en dépendait. Elle fixait la fontaine, les maisons, les boutiques, les gens qui passaient.
Mahiro était confortablement installée ici. Elle avait vue sur tout ce qui se passait, absolument tout. Sauf sur ses arrières. Ce qui fut dommage car elle fut bousculée. Elle ne sentit qu'un coup de vent avant que déséquilibrée, elle ne tombe au milieu de la foule. Bon, il faut bien dire qu'elle n'était déjà pas très adroite, mais là, elle ne pouvait vraiment pas rattraper sa chute. Enfin, elle le fit. Un peu. Juste assez pour ne pas tomber à plat ventre ; pas assez pour ne pas s'écorcher un genoux. Le genoux droit pour être précise ; après tout, ça fait gagner des lignes. Mécontente, elle fit craquer sa nuque, releva la tête et la tourna dans la direction que prenait "Coup de vent". Direction l'auberge. Très bien. Une toute petite silhouette sautait de toits en toits, effectuant quelques saltos parfois. En plus de cela, "Coup de vent" était un frimeur.
Eh bien elle allait voir, cette silhouette ! Ignorant les remarques désobligeantes, elle se mit à courir pour rattraper "Coup de vent", bousculant quelques passants au passage. Elle avait toujours autant de retard sur lui ; elle n'avait jamais couru très vite et elle avait même l'impression de le perdre de vue.


*Non non non ! Tu ne m'auras pas comme ça...*

Quand enfin la silhouette arrêta de courir, quand elle se décida enfin à retourner sur la terre ferme, Mahiro acceléra et entraperçu du blanc, un blanc qui lui serra le coeur, accompagné d'une tignasse rouge. Fronçant les sourcils, contrariée de la réaction que ce blanc lui faisait, elle courut sur quelques mètres encore avant de s'arrêter et de reprendre un rythme normal. Les derniers mètres parcourus, elle s'arreta pour regarder dans quel batiment il était entré. L'auberge visiblement. Elle ferma les yeux, souffla un grand coup, et entra dans l'auberge.
La porte se referma derrière elle et elle prit un regard neutre. Restant plantée à l'entrée quelques secondes, elle se reprit et avança lentement dans l'auberge jusqu'à ce qu'elle repère une tignasse rousse. Mais lorsqu'elle le vit, toute agressivité la quitta. Elle se sentait étrangement petite face à lui, néanmoins elle voulait engager la conversation. Mais comment s'y prendre ? Allez réfléchis Mahiro.
Elle s'avança timidement vers sa table, se racla la gorge pour avoir une voix claire.


Excusez-moi... Cela vous dérange si je m'assoie ici ?

... T'aurais quand même put faire mieux, Mahiro... Gênée, elle resta plantée là. Devant la table où était assis cet homme qu'elle avait poursuivit et devant qui elle avait intérieurement rendu les armes avant même d'avoir engagé le combat.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindo

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: Suffit de suivre les panneaux! [Pv Libre]   Mar 27 Oct - 8:04

Il avait sa tasse de thé en main et regardait dans le vide, fixement devant lui. Il semblait faire le vide dans sa tête et ne faisait plus attention à se qu'il avait autour de lui. Il y avait eu un léger courant d'air quand une nouvelle personne rentra dans l'auberge. Il n'y fit pas très attention et ne se doutait d'ailleurs pas qu'il avait bousculé quelqu'un lors de son voyage. Il ne la vu pas s'approcher et semblait l'ignorer tout simplement. Il n'avait rien à dire sur le moment car il savourait son thé, fermant son unique œil et puis, il entendu une voix féminine lui demandait avec un brin de timidité si elle pouvait s'asseoir. Il ouvrit doucement son oeil borne et le dirigea vers la demoiselle, buvant encore une gorgé de thé.

Il ne savait pas pourquoi elle voulait s'assoir prêt de lui mais c'était son problème, pas le sien. Il fit un geste vague d'une main pour dire qu'elle pouvait et il continua à boire son thé. Il n'avait rien d'autre à faire et il enleva d'ailleurs Nezumi de sa ceinture pour la ranger, l'histoire que ça ne gêne pas la demoiselle quand elle s'installera. Il n'était pas fort bavard mais ce n'était pas sa faute. Il n'avait rien à dire et il se contenta par la suite de boire son thé. Ignorant à nouveau la demoiselle.

Elle devait se demander qui était cet homme. Un borgne qui semblait également muet. Au moins il ne semblait pas sourd, c'était déjà ça. Il n'était pas du genre à parler avec les inconnus à vrai dire, il n'était pas du genre à parler du tout en faite. Il utilisa sa main libre pour faufiler un doigt derrière son bandeau et gratter la cavité vide qu'il y avait derrière. Il eut même un petit frisson quand il sentit qu'elle s'était installé. Il détestait sentir comme ça la présence des gens mais il se retenait d'utiliser Nezumi. Déjà qu'il avait une arme, chose interdite, il n'allait pas l'utiliser. Sinon bonjour les problèmes.

Il finit sa tasse et puis, regarda de nouveau la demoiselle avec un air interrogateur. Elle lui voulait quelque chose? Il avait fait quelque chose de mal? Il était peut être pas très bavard mais il était néanmoins relativement poli, elle ne devait pas avoir peur de lui parler même si c'était un peu normal d'avoir peur. Une peur instinctive qui fait qu'on se sent tout petit et qu'on préfère rester muet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahiro Mibu

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 24/10/2009
Age : 24
Localisation : Attrape mwa si tu peux ! 8D

MessageSujet: Re: Suffit de suivre les panneaux! [Pv Libre]   Mar 27 Oct - 15:41

D'un simple geste de la main, il l'invita à s'assoir. Allez vas-y assied toi, Mahiro, qu'est ce que t'attends ? Et Mahiro s'assit, tirant sa chaise en faisait attention de ne pas faire trop de bruit. Quelque chose chez cet inconnu lui laissait penser qu'il n'aimerait surement pas qu'elle le dérange. Qu'elle prenne des précautions pour éviter de faire du bruit alors qu'elle l'avait interpellé était stupide. Mais c'est Mahiro. Elle s'assit donc en face de cet homme à longue tignasse rouge. Ce qu'elle n'avait pas remarqué auparavant, un fait qui la mit très mal à l'aise, elle, l'extravertie, fut qu'il était borgne.
Mais de quoi s'inquiètait-elle ? Le port d'arme était interdit à Wonderland, et malgré ses apparences, il n'avait pas l'air offensif. Il n'en avait pas l'air. Pas encore. Et elle pouvait espérer un "pas du tout".
Il l'ignorait, semblait perdu dans ses pensées, tout en buvant son thé, gorgée par gorgée. Sa peur commençait à s'effacer pour laisser place à un profond malaise intérieur. Mahiro, t'es tellement bête ! T'aurais pas dû t'installer. Tu aurais dû t'excuser, dire que tu l'as confondu avec quelqu'un d'autre et t'en aller. Tu te sens petite et tu en as raison.
Et ce silence, pensif pour l'un, gêné pour l'autre, se prolongea. Mais elle n'osait pas prononcer un mot. Elle ne l'osa lorsqu'il sembla se souvenir qu'elle était là, et qu'il lui lança un regard interrogateur.


Oh, euh, excusez-moi... Est-ce bien vous qui couriez sur les toits ? Parce que si oui, vous m'avez bousculée. Oh je ne pense pas que vous l'aviez fait exprès ; seulement, il m'arrive d'être un peu impulsive... Et je vous ai courru après pour vous rendre des comptes. Mais, en vous voyant, je me suis dit que ce n'était peut-être pas une bonne idée de me mesurer à vous...

Parler, parler, parler sans s'arreter. C'est bien du Mahiro tout craché ça. Les mots sortaient d'eux même, peut-être un peu trop polis vu les circonstances, mais comme elle l'a dit, elle ne tient vraiment pas à se mesurer à cet étrange homme. Elle retrouva un peu de contenance et parvint à esquisser un léger sourire, un peu insouciant. Un de ces sourires qui décrivent Mahiro. Gentille, naïve.
Mais elle se sentit bête d'avoir parlé ainsi, et aussi longtemps. Ne l'avait-elle pas encore plus ennuyé, avec ce long discours ?


Excusez-moi, je parle beaucoup...

C'est ça, rattrape toi comme tu peux, Mahiro. Tu dois l'avoir bien ennuyé avec ton discours et il va t'envoyer promener et tu l'auras bien mérité. Plutôt que de courir comme une dératée, t'aurais du retirer ces petits graviers dans ton genoux, pester intérieurement comme tout le monde, et ne rien faire. Tu vas te mettre quelqu'un à dos, quelqu'un qui n'a pas l'air d'être n'importe qui. il va se dire que tu es vraiment plus qu'une imbécile.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindo

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: Suffit de suivre les panneaux! [Pv Libre]   Mar 27 Oct - 19:35

Elle avait prit enfin la parole. Elle lui expliqua bien la situation, comme elle était. Mais la fin était un peu nul pour dire vrai. C'était un discours mais la fin avait gâché celui-ci. Il la regardait avec un air neutre comme il en avait l'habitude. Avec son regard, son demi regard pour être précis. Il repensait un peu à son discours. L'histoire de préparer une réponse correcte, pas se perdre en cours d'explication comme certains abrutis en serait capable. Le temps s'arrêta, ou plutôt, en même pas une seconde, il repensa l'intégralité du discours pour pouvoir faire sa fameuse réponse. Ainsi le temps suspendu, ces petits neurones passaient à l'attaque.

Le premier fait important. C'était le fait qu'il l'avait bousculé. Il devait déjà réfléchir à se faire pardonner pour ça. Il se disait qu'il aurait plutôt du faire attention mais il ne pensait pas que des personnes pouvaient se balader sur le toit. Il allait maintenir ça en mémoire l'histoire à ne plus faire ce genre d'erreur la prochaine fois. Remarque, ça aurait été pire si il avait marché dessus. Avec sa force, elle aurait bien pu passer à travers le toit et aurait été en piteuse état. C'était ça son pouvoir quelque part, une force surhumaine.

Elle avoua être un peu impulsive mais voilà, elle était polie et tout, elle semblait avoir peur et elle avait du mal à faire se qu'elle était venue faire : lui faire payer ce qu'il lui avait fait. Ce que le narrateur veut dire par là, c'est qu'elle avait beau dire ça, il n'y avait pas d'impulsivité dans sa voix. Elle semblait un peu apeuré plutôt, d'une timidité presque touchante, attachante, séduisante.

La troisième partie fut là où le discours commença à expliquer pourquoi cette personne impulsive semblait tellement polie alors qu'elle était venue lui mettre des baffes. Elle avoua que ce n'était peut-être pas une bonne idée de se mesurer à lui. Il resta neutre alors qu'un autre aurait eu un large sourire, monstrueux. Il la regarda, elle semblait pourtant forte, le fait qu'elle avait réussi à le suivre jusqu'à l'auberge prouvé qu'elle était quand même assez rapide. Il ne comprenait pas pourquoi elle avait peur de lui, enfin, peur. Elle ne disait pas avoir peur mais c'était la conclusion que Lindo avait sorti.

Elle finit par s'excuser car elle parlait beaucoup. Il eut un petit quelque chose sur le visage neutre de Lindo qui fit penser qu'il avait fallu sourire en entendant ça. Mais il fallait vraiment avoir l'œil pour remarquer ça. Il avait toujours ce visage neutre mais il ressemblait un peu plus humain, on ne sait pas pourquoi, son aura qui avait changé. Il n'avait plus cette espèce d'aura froide et inquiétante qui l'entourait mais une aura plus humaine, plus chaude, plus agréable. Une aura qui faisait de lui quelqu'un d'un peu plus normal.

Le temps de cette analyse de discours. Il n'y avait même pas une seconde qui s'était passé. Mais le temps reprit son cours quand il donna sa réponse. Enfin il ouvrait la bouche et enfin, elle entendait la voix d'une jeune homme. Cela ira effacer les doutes à la jeune fille sur le fait qu'il soit muet en plus du reste.


    - Et moi je m'excuse de ne pas être très bavard.


Il y repensait. Le fait qu'elle soit impulsive, qu'elle soit bavarde comme ça. Cela prouvait qu'elle était un peu l'inverse de Lindo qui était de nature calme et qui était très peu bavard. Il y repensait et se dit qu'il était surement tombé sur une personne spéciale. Il se demandait quel était son pouvoir mais il ne voulait pas lui demander. Mais plutôt trouver un moyen pour l'obliger à l'utiliser, sans la forcer et sans se faire passer pour un méchant. Il prépara donc un petit plan dans sa tête pour ça.

Mais en même temps, il réfléchissait à son excuse qu'il avait oublié de présenter. Son visage ne bougea pas sous la surprise de cet oubli. Il attendit quelque seconde entre sa dernière phrase et lâcha tout bêtement avec une voix respectueuse mais tout de même neutre, sans réel sentiment.


    - Désolé pour la bousculade. Ce n'est pas fait intentionnel.


Il imaginait les pensées de la demoiselle devant lui. Il l'imaginait dans sa tête hurlait "T'as intérêt que c'était pas exprès!". Il la regarda, imaginant plusieurs réponses et voyant si il avait vu juste. Mais en même temps, il réfléchissait à comment faire pour qu'elle lui montre son pouvoir, par simple curiosité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahiro Mibu

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 24/10/2009
Age : 24
Localisation : Attrape mwa si tu peux ! 8D

MessageSujet: Re: Suffit de suivre les panneaux! [Pv Libre]   Mar 27 Oct - 22:11

Plus elle y réfléchissait, plus il y pensait, et plus elle le trouvait nul et débile, ce discours. Très peu recherché. Et la manière dont son interlocuteur, qui d'ailleurs paraissait muet, la regardait ne l'aidait pas à penser le contraire. Il l'enfonçait dans ses convictions même. Un regard neutre. Aucune émotion retranscrite dans cet unique oeil. Un regard auquel Mahiro n'était pas habitué, dans le Wonderland, tout le monde a un regard assez... expressif on va dire. Un regard qui la mettait, pour le reste, de moins en moins mal à l'aise.
Elle détaillait avec attention le visage de la personne en face d'elle. Elle voulait l'enregistrer dans sa mémoire, se souvenir de lui, au cas où elle le croiserait plus tard. Histoire que si cette première discussion se passe bien, elle lui demande de ses nouvelles de temps en temps. Un visage qui semblait être un masque tant son expression ne changeait pas. Mais malgré cela, elle avait l'impression qu'il "s'ouvrait" un peu. Qu'il devenait moins distant. L'impression qu'il allait la "manger" s'était dissipé, il avait l'air plus sociable. Plus humain en quelque sorte, et pourtant son visage était toujours le même. Inexpressif au possible.
Elle n'eut cependant pas le loisir de le détailler longtemps. Elle dut s'arracher à sa contemplation lorsqu'il s'anima. Il parla même. Il n'était donc pas muet ! Et ce qu'elle pensait finit par se révéler juste. Il s'excusait de ne pas être bavard ? Mahiro ne comprit pas très bien de quoi on pouvait réellement s'excuser là-dedans. elle savait qu'il était dans la nature de quelques personnes de ne pas aimer les gens, la foule. Parler, discuter de riens. Certaines personnes sont le contraire de Mahiro. Calmes, silencieuses, renfermées. Comme ce mystérieux personnage en face d'elle.
Il s'excusa ensuite pour dirons-nous la gêne occasionnée lors de son escapade sur les toits. Il s'excusait, très bien. Elle n'avait donc logiquement plus rien à faire ici.
Seulement voilà, elle ne voulait pas partir la ptite Mahiro. Elle voulait rester et en savoir un peu plus sur cet inconnu tout de blanc vêtu. Elle lâcha donc un sourire plus élargi que celui qu'elle avait sortit un peu avant, passa une main dans ses cheveux. Elle se dit qu'elle devait avoir l'air bête mais tampis ! Cela ne devait pas changer de tout à l'heure.


Pour le fait que vous ne soyez pas très bavard, vous n'avez pas à vous excuser... Vous ne pouvez pas vraiment décider de si vous aimez bavarder ou pas.
Et pour l'histoire du toit, ce n'est rien... On va dire qu'il ne s'est rien passé !


Mahiro eut l'air de réfléchir intensément l'espace d'une seconde. C'était donc que quelque chose la contrariait. Elle était maintenant plus à l'aise avec cet homme, elle ne savait pas même pas son nom, et il n'avait pas l'air si vieux que ça, le vouvoiement commençait à lui tapper sur les nerfs. Les formules de politesse, c'est bien, trop, ça l'est moins !

Au fait, comment vous vous appellez ?

[panne d'inspi sur la fin, désolée ><']
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindo

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: Suffit de suivre les panneaux! [Pv Libre]   Ven 30 Oct - 7:34

Il l'analysait et vu qu'elle avait déjà moins peur. Lindo était un peu mieux maintenant, elle semblait être un peu plus vrai maintenant, il n'y avait plus la peur pour cacher des détails. Il la regardait et puis, il l'écoutait dire que ce n'était pas grave, autant pour l'histoire du "bavardisme" ou de la bousculade sur le toit. Il baissa un peu les yeux en réfléchissant et puis, fit un geste au barmen qui apporta une seconde tasse de thé avec du miel à l'intérieur. Il attendu tranquillement que la boisson arrive, ce qui ne prit pas trop de temps, visiblement le barman était dans le même état que la demoiselle il y a quelque instant. Il avait peur d'être manger, comme les autres dans le bar. A l'exception de la demoiselle, du gamin que Lindo avait vu sur la place et Lindo lui même. Le fait qu'on est tout le temps peur comme ça de lui ne le gênait pas, il s'y était habitué. On pouvait presque dire qu'il était né avec. Il faisait peur, pourtant il avait pas une apparence de monstre ou autre. Allez savoir qu'est-ce qui fait qu'on a peur de lui.

Elle lui posa quelque chose qui fit que Lindo a eu un semblant de peine sur le visage. Il détourna la tête et regarda dehors par une fenêtre. Il se demandait comme répondre et fit encore une fois sa réponse à prenant son temps. Il finit par lui répondre avec un air calme mais peut-être un peu de tristesse.


    - Je n'ai pas vraiment de nom. Mais tu peux m'appelle Lindo. Et toi ?


Il avait enfin tombé le "vous" car il avait vu que ça gênait la demoiselle, ou plutôt qu'elle aimait pas.

Il la regardait de nouveau de son œil unique et il commençait à s'agiter un peu. Sa main allait sur le manche de son arme qu'il serrait un peu pour le déserrer par après. Il n'aimait pas rester sur place. Il regardait quelque fois par la fenêtre, il sentait que quelque chose d'intéressant allait se passer mais il ne savait pas où.

Il essaya de trouver un truc pour réfléchir à autre chose. Il eut alors l'idée de peut-être discuter avec la demoiselle, ce qu'il faisait depuis un petit moment en faite. Il regarda la table et fit un impressionnant effort de calcul. Il y avait deux personnes à table, bien. Il y avait un sel verre, ou plutôt une seule tasse, et ça s'était moins bien.

Il redressa la tête en disant de son air habituel:


    - Prendras-tu quelque chose? L'histoire que je me fasse pardonner pour l'histoire de toit.


Lindo eut alors une fâcheuse impression, celle de dire plusieurs fois le même mot de la même phrase, ce qui donnait une sensation désagréable à son oreille. D'ailleurs, même le narrateur galère et cherche de beau synonyme afin d'éviter d'avoir des phrases désagréables comme ça dans ses textes. Mais vous pouvez profiter d'une large gamme de phrase désagréable mais le rayon "répétition" et un peu inoccupé. Mh. Je disais donc.

Lindo, le bonhomme qui a les cheuveux rouges avec un œil en moins, parlait à Mahiro, la demoiselle sans handicap physique visible. Il lui proposa de prendre un verre, dans le but d'être poli et ne pas être le seul à boire. Et putain de bordel de cul de clavier de merde, tu vas arrêter de couper mes mots?! (*frappe son clavier*). DONC! Je disais que Lindo était quelqu'un de poli, aussi incroyable que ça peut le paraitre, il avait fait tombé le vous pour le tu, car il pensait que ça irait mieux à la demoiselle (Petite voix: Pauvre vous, il a été trompé avec tu T°T) C'est pas bientôt finit de me déranger MERDE?

Et je... ~le message est finit, le narrateur a été enlevé par les hommes en blanc.


(Ou bien, comment faire des paragraphes inutiles quand on a pas d'inspiration.)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahiro Mibu

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 24/10/2009
Age : 24
Localisation : Attrape mwa si tu peux ! 8D

MessageSujet: Re: Suffit de suivre les panneaux! [Pv Libre]   Ven 30 Oct - 12:46

Un deuxième silence semblait s'installer. Ne sachant que dire de plus, elle se tut. Se tut du verbe se taire au passé simple. Non mais je précise, parce qu'on m'a deja demandé si mon perso s'était vraiment suicidé. En plus, quand on n'a pas d'inspi comme moi en ce moment, ça fait gagner des lignes.
Enfin bref. Mahiro donc, ne dit rien de plus, laissant le soin à son interlocuteur de répondre. Il sembla comme avant prendre son temps, réfléchir à chaque mot qu'il allait utiliser pour formuler sa réponse. N'ayant aucune idée de quoi s'occuper en attendant, elle continua donc de l'observer, et d'observer un peu autour d'elle aussi. Elle commença par regarder autour d'elle. Les gens semblaient peu naturels. Ils avaient l'air d'être lachés dans une arène, attendant d'être dévorés par des fauves qui n'avaient pas mangés depuis quelques jours. Elle haussa un sourcil, sans trop comprendre pourquoi ils étaient comme ça. Si elle y avait réfléchi, elle aurait compris qu'ils étaient juste exactement comme elle était au début de cette discussion avec le borgne. Le truc, c'est qu'elle n'y réléchit pas. Donc elle ne s'en rendit pas compte. Simple, logique. N'aimant pas cette atmosphère, elle reporta son attention sur l'homme aux cheveux rouges (remarquez comme j'alterne entre les groupes de mots our le décrire, c'etipa astucieux.), donc cet étrange homme, elle le regardait, et lui regardait dehors. Elle voyait ainsi son visage de profil, eh oui, eh oui. Elle le dévisageait avec curiosité, car sur son visage auparavant si neutre, si inexpressif, tel un mur, elle voyait maintenant... Mais oui, c'était bien de la peine. Une légère ombre sur son visage, très légère. Il ne voulait donc pas qu'elle le voie. Et lorsque finalement, il la regarda, tournant la tete vers elle, et lui dit son qu'il n'avait pas de nom, mais qu'elle pouvait l'appeller Lindo, cette tristesse couvrait légèrement sa voix. Mais il avait tout de même l'air calme. Et comme Mahiro est trop sociable et s'attache trop vite (et quand je dis trop vite, c'est qu'elle aime bien Lindo déjà u_u), elle eut l'air un peu triste aussi. Mais il lui avait lui aussi demandé son nom, et elle devait répondre. Moui moui.


Moi, c'est Mahiro ! Enchantée !

Elle eut alors un air d'imbécile heureuse et ses yeux se retrouvèrent plissés de cette manière là -> n_n. Elle remarqua également qu'il avait laissé tomber le vouvoiement, et elle aima ça (y). Elle se dit alors qu'elle pouvait le tutoyer si lui le faisait. Et c'était tant mieux. Mahiro était peut-etre polie mais le vouvoiement lui paraissait quelque chose d'hypocrite.
Mahiro en bonne tete en l'air ne remarqua pas que Lindo semblait s'agiter... Blablabla...
Troisième silence ! Aucun des deux ne savait quoi aborder comme sujet. Et Lindo fut le premier à reprendre la parole (pour une fois.). Il redressa la tete, la regarda de son air neutre et lui demanda si elle désirait quelque chose. Pour se faire pardonner de cette histoire du toit.
Ouvrant de grands yeux, il eut droit à l'expression surprise de Mahiro. Le pauvre.
Mahiro réfléchit à toute vitesse ! (GENRE ELLE EN EST CAPABLE *sors*) Voulait-elle quelque chose ? Elle n'avait pas spécialement soif, mais il est vrai qu'il devait être pas très cool et assez impoli de voir Lindo qui sirotait tranquillement son thé et Mahiro... Sans rien. Sans rien à boire hein, je précise parce que le narrateur de chez Lindo, il lui arrive d'avoir des pensées tordues. Et donc, ne sachant que prendre, elle se décida pour un thé. Il faut dire que le thé, c'était un peu l'eau du Wonderland. Le thé là-bas, c'est limite leur Dieu. Sans doute la faute au Mad Hatter, lui et sa passion pour le thé... Mais je ne critique pas le thé, j'aime bien le thé, c'est bon le thé. J'en prends au moins un par jour. Mais il ya quand même des inconvénients à boire du thé... (TA GUEUUUUUULE!) Bon ok, retour au RP.
Mahiro s'était donc décidée pour un thé.


Ah, euh... Je prendrai bien un thé, s'il te plait.

Et puisque la narratrice de Mahiro ne s'amuse pas à faire 3paragraphes de HS, ce post est officiellemet finit. Sauf si j'trouve un truc à rajouter, par rapport à ce qui va arriver. mais comme je sais pas ce que le narrateur de Lindo veut faire... =X
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindo

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: Suffit de suivre les panneaux! [Pv Libre]   Dim 1 Nov - 12:18

Il la regardait encore et toujours. Il y avait toujours des silences qui faisaient régner une ambiance lourde qui ne rassurait pas les autres qui semblaient toujours aussi inquiet. Il ne semblait pas infecté par leur stress, comme si c'était une habitude. Il avait remarqué que la demoiselle avait semblé un peu triste pendant quelque instant mais cette tristesse partit d'un coup quand elle se présenta d'une manière assez spontané. Il avait eu une léger surprise, comme preuve de ça, son unique œil s'était un peu plus ouvert que d'habitude. Il la regardait avec un peu plus d'insistance pendant quelque instant et l'atmosphère devenu extrêmement lourd et froide mais Lindo retrouva son visage neutre et regarda le gérant de l'auberge.

Elle avait eu aussi un air de surprise quand il lui posa la question de si elle voulait ou pas quelque chose. Il se sentit légèrement gêné par ce regard, ne sachant pas pourquoi elle était surprise. Il se demandait si il aurait pu la vexer ou un truc du genre, mais ce serait surprenant pour une simple demande comme celle-la. Il avait l'impression qu'elle allait la manger, il avait rarement eu cette impression venant de quelqu'un avait une apparence humaine. Il se faisait tout petit sur sa chaise et se demandait si elle allait lui donner un coup ou pas. Mais elle lui répondit simplement qu'elle voulait du thé.

Il se redressa un peu et interpella l'aubergiste avec un geste et lui demanda, toujours à l'aide de geste, deux tasses de thé. Il leur apporta deux tasses de thé avec du miel et Lindo préféra ne rien dire, car il ne savait pas si la demoiselle aimait bien le miel. En tout cas, lui il aimait, alors il commença déjà à boire sa boisson. Il regarda la demoiselle et demanda d'un coup, brisant le silence avec violence.


    - Autre chose?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahiro Mibu

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 24/10/2009
Age : 24
Localisation : Attrape mwa si tu peux ! 8D

MessageSujet: Re: Suffit de suivre les panneaux! [Pv Libre]   Lun 2 Nov - 12:52

Et donc, toujours des grands silences. Les thés arrivèrent. Ah tiens, du thé au miel. Bon c'est pas grave, Mahiro elle aime quand meme. C'était marant comme Lindo eut l'air surpris quand elle se présenta. Mahiro, on va dire que ça l'a fait sourire hein. parce que même si la narractrice elle est pas d'humeur, faut que le perso change pas. Alors zut de flûte, il fait beau, les oiseaux chantent (cuicui) les ptits chiens woof woof. Et donc Mahiro a sourit devant l'oeil suragrandi de Lindo. \o/
Et puis après il avait eu l'air tout petit, c'était trop rôle aussi ça tiens. Les rôles inversés. "PETASSE DE PLOMB" \o/. Mais comme elle avait déclaré qu'elle voulait juste un thé, il reprit son air normal.
Les thés arrivèrent (tiens, déjà dit ça. Je vais le forumler différement.) Les boisons furent apportées. C'est joli, la langue française hein ? Passé simple à la voix passive. Vraiment, on peut faire des merveilles avec tous ces temps de conjugaison.
Et donc ils burent leur thé au miel. C'est fou ce que ce rp est passionnant, il y a tellement de choses à dire sur le peuple qui s'abbreuve de thé. Oui. C'est incroyable la distinction qui se dégage de deux personnes en train de bore. Ils vidèrent leurs tasses en silence.
Mahiro avait compté et Lindo en était à son troisième thé, et là, elle devait reconnaitre, elle admirait la résistance de Lindo. Tout le monde connait les effets nuisibles de la boisson. Meme la narratrice tire chapeau bas.
Et donc ce long silence durait, durait, durait, devenait pesant, étouffant. Mahiro n'aimait tellement pas ce silence, qu'elle vida sa tasse de thé en vitesse, baissa les yeux au sol et ne dis plus rien, oppressée par la pesanteur de ce silence. Et Lindo brisa ce silence, et sa voix perça comme un coup de poignard. Autre chose ? Eh bien, ils avaient tous deux finis, n'avaient rien à se dire, et étaient enfermés dans une auberge.


On sort ?

En tout cas, Mahiro n'attendit pas de réponse. Elle se leva, paya son thé, et s'en alla d'un pas rapide.
Une fois dehors, elle eut l'impression de revivre. EEEENFIIIIN, elle respirait à nouveau ! Elle en eut un léger frisson. Elle mit ses mains dans ses poches, et attendit Lindo, pour voir s'il venait.
Sauf que. Elle aperçut dans la foule des gardes. Normal. Ils venaient vers l'auberge. Normal. Sauf que. Quand Lindo rejoignit Mahiro (parce qu'il la rejoint hein ? De toutes manières, faudra bien qu'il sorte un jour où l'autre ;D). Eh ben là. Mahiro et Lindo se retrouvèrent encerclés. Mahiro eut un mouvement de recul, mais quel était donc le problème ? Elle était honnete, n'avait pas fait de bêtises. Elle regarda Lindo. Port d'arme illégal à Wonderland. Clic. Il avait une épée. Clic. Ah bah oui, c'était normal alors. M'enfin qu'est c'qu'il avait aussi, c'était pas in Wonderland qu'on allait l'attaquer !
Elle afficha une mine étonnée et un sourire confus.


Au nom de la Reine de Coeur ! Nous vous arretons pour port d'arme illégal ! (il désigna Lindo), et vous pour etre sa complice !, (il désigna Mahiro.)

Mahiro eut l'air outrée. Mais les lois étaient les lois, et elle avait entendu dire que la Reine était terrible. Donc de toutes manières, son sort était réglé. Elle tira une tete de U_U. Et attendit de voir la réaction de Lindo avant de décider quoi que ce soit, mais il allait suremen rester X_=, comme à son habitude. Indifférent. Elle lui jetta un rapide coup d'oeil. Et se prépara à courir, au cas où.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindo

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: Suffit de suivre les panneaux! [Pv Libre]   Ven 6 Nov - 8:52

Il regardait la demoiselle. Elle était attachante par son côté gamine, tellement impatiente. On ne pouvait rien n'y faire, c'était plutôt du genre à être l'enfant roi. Mais ça ne dérangeait pas Lindo. Il regarda par la fenêtre, remarquant la patrouille et se disant que ce n'était pas le moment de sortir. Il continua donc de boire le thé, ou plutôt, tenter d'avoir les quelques gouttes qu'il y restait. En effet, il avait déjà finit cette tasse qu'il mit à côté des autres. Il regarda la demoiselle de son regard borgne, mettant en tête un plan pour s'en sortir dans le cas où la patrouille viendrait. Il avait un regard sombre dans ce genre de situation, entendant déjà les phrases du garde pour l'arrêter pour porter d'arme. Il effleura Nezumi du doigt, redressant son regard rouge sang sur la demoiselle qui voulait sortir. Elle était déjà debout, sur le point de sortir. Il ne savait pas comment faire, ne voulant pas se faire passer pour un criminel en expliquant qu'il devait éviter la patrouille. Mais il se doutait que c'était inutile d'essayer de rattraper cette grande gamine. Il soupira longuement, regardant la tasse vide qui était devant lui, caressant le bord circulaire de celle-ci du bout de l'index. Il avait un regard vide et pensa en une fraction de seconde sa phrase qu'il jeta ainsi à Mahiro, ne voulant pas voire les gardes ici. Il se moquait un peu de ce qu'elle penserait de lui, même si il aurait préféré qu'elle le voit d'une meilleure façon. Là, il se doutait qu'elle sera dite complice et il ne voulait pas qu'elle est des problèmes à cause d'elle. Il regarda la demoiselle, disant de son air neutre habituel cette phrase si vite pensée :

    - Il y a une patrouille dehors, il ne serait pas sage de sortir d'ici car...


Il entendu alors le bruit de la porte et des pas dehors. Il eut comme une vague de stress qui déforma son visage avec de la surprise. Il se leva de sa chaise, prenant Nezumi à pleine main comme si il allait tuer quelqu'un et suivant la demoiselle dehors. Il eut sa main qui se déplaça à une vitesse incroyable, attrapant la gamine au col avec force, la vitesse du geste ayant provoqué un courant d'air qui souleva quelque mèche de cheuveux chez la demoiselle. Il devait lui dire qu'il fallait pas qu'elle sorte, mais c'était trop tard, il était dehors et déjà le refrain d'un garde raisonnait dans les oreilles de Lindo qui serra encore plus fort le col de Mahiro quand le garde parla de complicité. Comment on pouvait avoir un complice dans une histoire de port d'arme illégal? La Reine semblait vraiment vouloir remplir ses cachots qu'elle a trouvé cette règle stupide à propos de complicité dans une affaire pareille. Il eut comme un léger sentiment de colère qui apparut sur le visage du borgne, tout son plan qu'il avait réfléchit était à l'eau et maintenant, il devait improvisé mais déjà un éclair d'intelligence lui traversa l'esprit.

Il contracta ses muscles, jetant la demoiselle dans les airs avec une puissance tout simplement inhumaine. Dans sa tête, il s'excusait de l'avoir mit dans cette situation. Il lança par la suite son épée dans les airs avec moins de force, la faisant tourner sur elle-même et la transformant en une véritable scie circulaire. Il l'arrêta net en l'attrapant au niveau du manche, cette simple démonstration déforma les visages des gardes par la surprise. Les armes plongèrent sur Lindo, pendant une seconde, pas deux. Il eut un bruit d'éclat et comme une onde de choc sonore, des bruits d'arme qui se brisent. Les gardent furent si facilement désarmés, Lindo frappant de sa main libre le sol pour provoquer un léger tremblement de terre sur une surface très limitée. Ce fut assez pour déstabiliser la patrouille et le borgne fit un bon magnifique qui fit qu'il attrapa la demoiselle au vol, la mettant sur son épaule et ils tombèrent sur le toit de l'auberge. Déjà on entendait la voix de garde derrière qui était déjà monté pour rattraper les fuyards. Lindo prit sa lame et la fit tournoyer autour de lui, créant un bouclier virtuel. Il arrêta sa lame devant lui, et Mahiro qui était sur son épaule put voire pendant quelque seconde son reflet. Ce n'était pas lui dans la lame, c'était bien le Lindo du Nightmarland. Un regard doré de reptile, un sourire dément à double dentition. Le sombre Lindo semblait être un psychopathe comparé au Lindo du Wonderland dont le visage n'exprimait presque jamais rien. Elle put voire le visage de l'autre Lindo, surement qu'elle ne dut pas trop bien comprendre qu'est-ce qu'il y avait que cette lame faisait ce reflet. Mais ce n'était pas l'important, il pointa la lame vers les gardes et dit doucement à Mahiro:


    - Accroche-toi...


Il se pencha comme pour faire un sprint. On sentit comme une extrême concentration chez le borgne qui se lança à corps perdu sur les gardes, Nezumi à la main. Il poussa un cri comme certains guerriers qui criaient pour augmenter leur force. Dans ce cas, le borgne fit un saut spectaculaire, volant par dessus les gardes et volant au dessus d'un ou deux bâtiment. Il tomba lourdement, la force du choc faisant le toit où il était tombé se craqueler. Il rangea Nezumi à sa ceinture et soupira, se tournant vers les gardes. Il se disait qu'ils s'étaient rendus compte qu'ils n'avaient pas beaucoup de chance.

Mais alors qu'il allait dire quelque chose à Mahiro, des gardes étaient déjà derrière. Ceux-là étaient légèrement mieux habillé ce qui fit que Lindo eut un sentiment de surprise en devinant le grade de ses personnes, les deux personnes devant eux sur le toit. Il y en avait surtout un qui faisait que Lindo semblait perdre en assurance et se sentait tout petit. On pouvait se demander pourquoi ce borgne avait peur d'un homme qui semblait si normal. Peut-être que ce n'était pas le grade qui le faisait peur, c'était surtout l'homme d'où il avait entendu parlé et qu'il avait reconnu par sa moustache bouclé, si spécial.

L'homme à la moustache fit signe au second de partir, tout ça en enlevant ses gants. Lindo eut un sentiment de crainte sur le visage, il ne sentait rien de bon. Il fit descendre Mahiro de son épaule et lui demanda de s'abriter le temps qu'il finisse le combat. Le moustachu resta neutre, il était encore plus froid que Lindo et tout d'un coup, il disparu. Lindo eut un geste automatique de repousser Mahiro, celle-ci tombant du toit pour tomber dans une botte de foin. Par la suite, il eut un bruit de détonation. On voyait de la fumée sur le toit et Lindo était encore debout mais une larme de sang coulant de son front. Devant lui, l'homme moustachu tenait dans sa paume une espèce de petite boule noir avec deux petits pieds blancs, une mèche avec un petit chapeau. Des petites bombes sur patte.

Lindo se contentait d'éloigner les petites bombes en les frappant avec le plat de sa lame mais il se doutait qu'il n'allait pas gagner comme ça. Surtout quand plus de ce pouvoir, son adversaire avait une très grande rapidité que même lui avait du mal à suivre. Il eut alors un petit sourire sur le visage, un faux sourire, comme pour montrer qu'il n'avait pas peur. Il dit avec ce qui ressemblait à de l'amusement dans sa voix:


    - Je me suis toujours demandé pourquoi on surnommait ce ridicule moustachu Dr.Boum...


Il fit un bon de géant pour avoir un avantage sur son adversaire mais celui-ci apparu comme par magie derrière lui. Lui affligeant un coup de pied au visage qui envoya le borgne dans un bâtiment, ou plutôt sur le toit. Lindo se redressa rapidement et regarda le fameux Dr.Boum, il mit ses deux mains sur le manche de Nezumi et attendait juste le bon moment. Une fois le moustachu prêt de lui, Lindo sortit une bombe de sa poche, sans la mèche dessus et il la trancha à l'aide de Nezumi. Cela fit qu'un sentiment de surprise apparu sur le visage du Dr. Boum qui se retrouva dans une épaisse fumée. On entendit un grand bruit sourd et une forme sortit du nuage de fumée à pleine vitesse, Lindo qui se laissa tomber entre deux bâtiments pour être moi remarquer. Il courut et puis, plongea dans une meule de foie où une demoiselle était déjà tombé. Il la rencontra donc dans cette cachette et lui fit signe du doigt de ne rien dire.

Il attendu une dizaine de minute et commença à parler à mi-voix.


    - Je pense qu'il est parti, on peut sortir.


Ils sortirent donc, en effet, il n'avait plus de garde. Lindo s'essuya le visage à moitié en sang avec le manche de sa veste et puis, il regarda Mahiro avec un air gêné. Il ne savait pas quoi dire mais finit quand même par avouer, même si il n'en était pas très fier:

    - On devrait changer de vêtement. On est trop remarquable comme ça.


C'était surtout lui qui était remarquable avec ses vêtements d'une blancheur incroyable. Il regarda autour de lui et tendit une petite bourse à un marchant ambulant. Il eut ainsi des habits normaux, il était comme les autres gens qui l'entouraient. Hormis son œil en moins et son air froid. Nezumi, elle, était caché dans une vieille toile et on confondait la chose à merveille avec une peinture emballée. Il regarda Mahiro et puis, fit un mouvement des épaules pour dire qu'elle pouvait rester comme ça. Elle n'était pas très visible. Maintenant, il fallait se déplacer avec la foule et pas faire les cons sur les toits.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahiro Mibu

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 24/10/2009
Age : 24
Localisation : Attrape mwa si tu peux ! 8D

MessageSujet: Re: Suffit de suivre les panneaux! [Pv Libre]   Sam 7 Nov - 12:34

Bon alors résumons en bref ce qu'il s'était passé, mais du point de vue de Mahiro.
Alors tout d'abord. Attrapée au col par Lindo, elle ne comprit pas grand chose. Ensuite jetée dans les airs, elle se débrouilla pour atterrir sur un toit. De là, elle observa la scène, même si à vrai dire, elle n'avait pas le temps de voir grand chose, que Lindo deja rebondissait dans les airs, l'attrapa au vol, elle eut à peine le temps de regarder en bas voir les gardes désarmés, stupéfaits, qu'ils aterrissaient à nouveau sur un toit, celui de l'auberge cette fois-ci. Reportant son champ de vision devant elle, pendant quelques secondes elle vit le reflet de l'Homme aux cheveux rouges. Pas son reflet normal, le reflet du Nightmareland. Un sourire diabolique de requin, deux yeux jaunes réptiliens, les cheveux en pétard. Mahiro se mit à trembler légèrement. Qu'etait-ce que cela ? Enfin, il lui conseillait d'une voix douce de s'accrocher, il avait l'air normal. Elle avait surement rêvé l'espace de quelques secondes. Elle s'accrocha et cacha son visage derrière ses cheveux.
Au bout d'un court moment, Lindo la fit descendre et donc elle descendit. Qu'est ce qu'on ne dirait pas quand on a pas d'inspi. Il lui conseilla de partir s'abriter et elle acquieça d'un petit signe de tete et elle allait le faire quand, surement par réflexe, il la poussa. Elle tomba, tomba et atterrit dans une meule de foin où elle se trouve actuellement. C'est de là que va commencer le post.
Elle était donc dans cette cachette. Légèrement sonnée, elle commença par vérifier que toutes ses articulations fonctionnaient, et tout marchait à merveille. Rassurée sur ce point, elle s'assit et se fit toute petite, entendant au loin des bruits de détonations. Elle resta ainsi, tremblante de tous ses membres, une dizaine de minutes, avant qu'elle entendit quelqu'un tomber, se redresser, venir vers sa cachette. Elle se fit encore plus petite, si c'est possible. Heureusement pour elle c'était Lindo mais elle ne put empecher un léger sursaut. Il lui fit signe de se taire et je pense honnetement que ce n'était pas franchement nécessaire. Elle le fixa, écoutant les bruits alentours, comme lui. Ils attendirent ainsi une dizaine de minutes.
Lindo avait la moitié du visage en sang, ce qui inquièta fortement Mahiro, et cette inquiètude se refléta un peu dans ses yeux. Les dix minutes écoulées, Lindo et Mahiro sortirent, couverts de foin, ce qui était bien évidemment le top de la discrétion. mahiro se dépêcha de tout enlever de ses cheveux, et s'empressa de faire de meme chez Lindo parce que ok, blond sur blond ça le fait, mais blond sur roux, un peu moins. Et donc avec l'air d'un singe en train d'épouiller ses congénères, Mahiro enlevait le foin de leurs cheveux pendant que Lindo frottait le sang séché de son visage.
Il déclara ensuite qu'il fallait changer de vêtements, et Mahiro à nouveau acquieça. Elle reprit un air normal, enfin chez elle un air normal c'était un air joyeux. Lindo s'acheta de quoi se changer et se changea, enveloppa Nezumi de sorte à ce qu'on la confonde avec une peinture emballée, et d'ailleurs l'illusion était parfaite. Mahiro passa sa main dans ses cheveux, se dépoussiera ; pour elle, cela suffit.
Maintenant il fallait se fondre dans la foule. Par habitude et par stress elle défit l'ordre de ses cheveux, se répéta mentalement de garder un air normal malgré son traumatisme intérieur. Elle eut un pâle sourire pour Lindo, soupira.


Bon, bah, c'est partit.

Elle attrapa Lindo par le poignet et plongea dans la marée humaine, se fondant dans la masse sans aucun probème, zigzagant entre les Wonderlanders. Elle essayait de marcher rapidement sans en faire trop. Tournant la tete vers L'Homme aux Cheveux rouges puisqu'elle ne peut plus l'appeller l'Homme en blanc, elle le regarda d'un air intrigué.

C'était quoi ces bruits d'explosions tout à l'heure ? Tu as une idée de ce qu'il s'est passé ?

A ce moment elle faillit heurter quelqu'un, qui se poussa au dernier moment. Elle redoubla d'attention pour se mieux se fondre dans le peuple, serrant toujours le poignet de son ami. Elle avait peur de retomber sur quelqu'un qui les reconaisse, meme si dans l'histoire, elle passait surement plus pour la victime qu'autre chose.

J'ai entendu dire que c'était juste à côté de l'auberge. Non mais vraiment ! Ces ptits cons auraient pu blesser quelqu'un ! Pourquoi se battre à découvert comme ça ? C'est vraiment pas malin !

Elle lui jetta un regard d'excuse, en espèrant qu'il comprenne. Puis elle regarda furtivement autour d'elle. Lui re-balançant un regard, elle s'aperçut que sa blessure s'était remise à saigner. Ses yeux bleus candides se tintèrent d'inquiètude et elle lui dit d'une voix plus basse.

Viens chez moi, faut qu'on s'occupe de ça, on va se faire remarquer sinon.

Elle tira un peu plus sur son bras, pour qu'ils avancent plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindo

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: Suffit de suivre les panneaux! [Pv Libre]   Jeu 12 Nov - 8:00

Alors qu'il était en train de s'essuyer son visage en sang, il sentit quelque chose se promenait sur sa tête. Il regarda du coin de son oeil unique la jeune demoiselle qui enlevait ce que Lindo avait dans les cheveux. Il était surprit par le fait et se disait surtout que ça allait attirer du monde, mais il se laissa faire, ne se sentant pas l'âme de lui dire qu'elle ressemblait à un singe quand elle faisait ça. En plus, elle avait quelque part raison de faire ça, blond sur roux, c'était trop visible. Même si je tiens à préciser que Lindo n'est pas roux, mais que c'est cheveux sont rouges sangs, pas roux, roux c'est un peu comme orange. Lindo a les cheveux rouges, alors on peut dire qu'il est rougoux mais pas roux. C'était pour la petite parenthèse et le mini coup de gueule du narrateur. Voilà que c'est finit, on peut continuer notre histoire.

Mahiro avait reprit un air joyeux qui lui allait si bien, Lindo se demandait d'ailleurs ce qui pouvait se passait dans sa tête mais ne posa pas de question, préférant rester muet comme il en avait l'habitude. Il reprit son air calme, réfléchissant à une manière de procéder par la suite, même si, il fallait l'avouer, Lindo ne savait pas trop se qu'il allait faire. Il voyait d'abord en Mahiro un problème, si il partait, surement qu'ils ficheront la paix à Mahiro. Il baissa les yeux en y repensant et se disait que c'était surement la même chose à faire, si elle venait à se faire enfermer tout de même de sa faute, il irait simplement la libérer.

Il s'éloigna d'un pas, décidé à partir, quand il sortit une pression sur son poignet et son corps tiré vers l'arrière. Il tourna la tête vers Mahiro avec un air surprit, mais il se disait qu'il fallait d'abord qu'il lui explique ce qu'il allait faire. Il essaya d'ouvrir la bouche mais vu bien ce qu'elle voulait faire, d'abord se cacher dans la foule. Il se contenta de suivre, même si sa force lui aurait permit de se libérer de la petite menotte de la demoiselle sur son poignet. Si elle résistait, elle aurait volé et ça n'aurait pas été discret. Et de plus, il ne savait pas pourquoi, il ne voulait pas qu'elle le lâche. Surement que le contact humain lui manquait et qu'il se sentait normal avec elle, elle n'avait pas peur, elle semblait déjà s'être habituer à l'être original qu'il était.

Alors qu'ils voyageaient à travers la foule, elle commença à lui parler, demandant ce que c'était que ces explosions. Lindo baissa les yeux, ne sachant pas quoi répondre. Elle lui demanda si il avait une idée de ce qu'il s'était passé et il voulait se faire tout petit. Il ne savait pas quoi répondre, si il fallait mentir ou non. Mais en y réfléchissant, il savait qu'il se perdrait dans le mensonge et qu'elle finirait par le découvrir de toute façon. Et puis, il fallait peut-être qu'elle le sache pour sa sécurité. Il finit par prendre la parole et lui expliqua donc qu'est-ce qu'il s'était passé sur le toit, avec son air calme habituel.


    - Le pouvoir d'un haut gradé de l'armée de la Reine... Un stupide moustachu...


Il n'en dit pas plus, le simple fait de dire que c'était un stupide moustachu suffisait, il n'avait pas deux moustaches comme celle du Dr.Boom. Il se contenta de suivre, n'attendant pas de réponse de la part de Mahiro, quelque part, comment répondre à ça? Il redressa son regard, faisant en sorte d'éviter que Nezumi rentre en contact avec quelque chose, ça risquerait de trancher la toile qui la cachait.

Il entendu les gens parlaient deux, comme si ils étaient des voyous. Il ne le prenait pas mal pour lui mais il le prenait mal pour Mahiro, elle n'avait rien fait et c'était la victime, elle était impliqué dans une histoire dont elle ne savait rien et elle n'avait rien demandé pour être impliqué, c'était juste une victime, elle était là au mauvais moment, au mauvais endroit. La morale qu'elle pouvait en tirer c'était qu'il ne fallait pas suivre un borgne sautant de toit en toit. Remarque, on a rarement ce genre d'occasion.

Il croisa le regard de la demoiselle, elle semblait inquiète. Il se demandait pourquoi quand il sentit un liquide chaud coulait sur son front, du sang. Il l'entendu dire qu'il fallait soigner ça, ça n'allait pas arranger les choses. Elle allait vraiment être complice. Avant, elle se contentait de suivre l'homme aux cheveux de sang, mais maintenant, elle allait le cacher chez elle, le temps de le soigner. Et cacher un homme recherché et en plus le soigner, c'était vraiment pas la meilleure des choses à faire dans le Wonderland. Lindo baissa les yeux, gêné qu'elle s'inquiète pour lui. Il voulait lui dire que ce n'était pas grave, mais il sentit sa menotte autour du poignet, la main de Mahiro, se resserrait davantage. Il se sentit tirer davantage et ils allèrent plus vite.

Durant leur court voyage, Lindo regarda autour de lui, remarquant des gardes qui s'étaient postés dans les lieux, sur les toits et devant une porte sur deux. Il ne savait pas pourquoi il y avait de tel effectif pour un simple fuyard, invalide avec ça. Il avait l'impression que ça avait un rapport avec le passé qu'il avait oublié mais il ne voyait pas qui il aurait pu combattre dans l'armée dans le passé. Il réfléchit quelque instant et puis, eut comme un flash où il se voyait face au Dr.Boom, ce n'était pas un flash sur ce qu'il s'était passé, mais sur ce qu'il s'était passé il y a bien longtemps. Lindo eut un air traumatisé après ce flash et son corps devenu comme plus lourd, c'était donc lui la cause de tout ses gardes. Il avait l'impression que cet homme avait un problème, c'était comme si dans sa tête, il y avait écrit au-dessus de la tête du Dr.Boom le mot "traître". Mais il ne s'imaginait pas être son camarade avant. Lindo était perdu dans ses pensées, ne sachant plus trop quoi pensé.

Ils finirent par s'arrêter devant un lieu d'habitation, l'arrêt brutal de Mahiro dû à son caractère impulsive fit que Lindo lui rentra dedans, mais rien de grave, juste une petite bousculade. Il regarda autour d'eux, il y avait un garde à la maison voisine, Lindo baissa la tête, le chapeau qu'il avait acheté se penchant de sorte que son œil en moins soit moins visible. Il regarda le garde et fit un geste de la tête comme pour lui dire bonjour. Le garde le regarda avec mépris et partit simplement, Lindo se demandant pourquoi ces hommes devaient toujours être tellement désagréable. Il se tourna ensuite vers Mahiro en lui faisant un sourire presque humain car un autre garde les regarder et il ne voulait pas avoir l'air suspect.


    - La journée a été dure, et si on rentrait?


Il fit encore un geste de la tête pour dire bonjour au garde qui les regardait. Comme ça, il faisait en même temps signe à Mahiro qu'ils étaient observer. Pour finir, il serra un peu plus fort Nezumi contre lui, comme pour la protéger, comme si il voulait s'en servir. Il ne supportait pas voire ce mépris dans le regard des gardes. Ça réveillait en lui une colère qu'il n'expliquait pas, et en ce moment, il se demandait de plus en plus ce qu'il avait été par le passé, trouvant son amnésie vraiment gênante. Il voulait comprendre, il voulait savoir qui il était et peut-être retrouver son nom qu'il avait oublié.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahiro Mibu

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 24/10/2009
Age : 24
Localisation : Attrape mwa si tu peux ! 8D

MessageSujet: Re: Suffit de suivre les panneaux! [Pv Libre]   Sam 14 Nov - 23:54

Un stupide moustachu disait Lindo. Stupide, mais visiblement assez puissant pour tout faire péter. Enfin, quand on a les moyens, c'est simple, le truc c'est qu'on les a pas toujours. Enfin, c'était surement un fou furieux dangereux. Elle répondit par un léger hochement de tete allant à l'affirmative. Pourquoi se donner la peine de répondre autre chose ?
Dans la foule, elle entendit quelques paroles désobligeantes sur les voyous qui avaient causé ce raffut pas possible. Elle eut un léger sourire en coin, mais Lindo n'avait pas l'air amusé ; il avait meme le regard offensé, elle faillit éclater de rire devant la tronche qu'il tirait mais se retenait. Le peuple avait l'air grave, autant en avoir l'air aussi. Son sourire s'effaça aussi rapidement qu'il était venu s'inscrire sur son visage. Elle ressera son "emprise" sur le poignet de son compagnon et accèlera le pas.
Elle regardait les maisons. Tourna brusquement dans une rue. Essaya de controler le rythme de sa marche, sans grand succès. Tira de plus belle sur le bras de Lindo quand il sembla réaliser quelque chose d'important. Machoire serrée, gorge nouée, zigzagant entre les passants, se cognant parfois à certains, auxquels elle marmonnait une vague excuse, baissant les yeux aux commentaires désobligeants. En temps normal, elle aurait au moins mis un poing à ces personnes, mais, ce n'est pas le temps normal, alors elle ne le fit pas. Que dire d'autre sur ce trajet... Rein en fait.
Mahiro s'arreta net devnt chez elle, une petite maison simple, vue de l'extérieur. Elle lacha Lindo mais le fixa du regard, comme si en ne le lachant pas des yeux, elle pouvait l'emprisonner de manière à ce qu'il ne s'en aille pas. C'est stupide mais Mahiro est ainsi. Et donc elle le fixait avec ses yeux bleus emprunts d'une sorte de "masque" et son visage semblait fermé. En vérité, elle était juste en train de fouiller dans ses poches, parce qu'elle ne trouvait pas ses clés. La manique monta en elle jusqu'à ce qu'elle les trouve dans une poche intérieure de sa veste. Elle reprit un air normal et s'aperçut alors que Lindo lui parlait... Ah oui, la journée avait été dure. C'était le moins qu'on puisse dire. Elle fronça un sourcil et tourna la tete dans la direction où Lindo avait adressé un bref signe de tête. Ah, un garde. ooooh, mais c'est qu'il y en avait partout des gardes. Postés à environ chaque deux maisons. Sur les toits. Elle adressa un sourire aimable au garde que Lindo avait salué et qui les observait. Mahiro ouvrit la porte d'entré qui déboulait sur une toute petite pièce où il y avait 3 portes et un escalier. Mahiro ouvrit la porte de droite et pénétra dans ce qui était le salon. Elle regarda Lindo d'un air gêné.


Désolée, c'est vraiment le bordel chez moi... Enfin voila quoi.

Un sourire du même style que son regard accompagna ses paroles, puis elle enleva sa veste, la balança sur un fauteuil contre le mur.
Mmh, peut-etre devrais-je faire une description de ce salon ? :D Allez, ça fait des lignes. n_n
Alors. Murs blancs lumineux, paquet noir. Deux grandes fenetres. Je vois mal la télé dans le Wonderland donc il n'y en a pas x']. Une bibliothèque dans un coin ; sur les murs des photos des parents de la jeune fille, des photos d'elle petite. Bref. Des livres jonchaient le sol au pied de la bibliothèque et sur le canapé qui se trouvait à côté. Il y avait un imposant piano dans le fond de la pièce. A son opposé il y avait le fameux fauteuil ou trainaient maints vestes, pulls, écharpes, etc.
Voilà pour la ptite histoire.
Mahiro avait donc jetté négligement sa veste sur le fauteuil.


Reste là !

Elle disparut par une porte cachée du salon, on entendit un "AIE!" et un bruit de quelque chose qui percute le sol. On pu l'entendre grommeler des insultes que je préfère ne pas répéter, on entendit des bruits d'objets déplacés, de portes qui claquent. Elle revint avec une égratignure sur la joue, les mains pleines de bandages, medocs en tous genres. L'air de rien.

Mes parents avaient l'habitude que j'me casse tout le temps la gueule...

Elle eut l'air de vaguement réfléchir, donna ce qu'elle avait dans les mains à Lindo. Mahiro + médecine = deux. Calcul assez simple permettant de comprendre pourquoi elle ne voulait pas risquer de le soigner elle meme. Gênée, ses joues s'empourprèrent un peu. Qu'aurait dit son père ? Elle resta plantée devant la porte, se balançant d'avant en arrière, jettant des coups d'oeil vers les fenetres. Le ciel s'assombrissait, le peuple rentrait chez lui, le nombre de gardes dehors avait encore augmenté. Elle préféra masquer son inquietude. Maintenant il fallait trouver quelque chose à dire, à faire, n'importe quoi.

... Tu veux quelque chose ?

Aussitôt dit aussitôt regretté. Question assez stupide, le monsieur avait déjà pris 3thés avant de venir. Elle baissa les yeux et attendit une remarque, n'importe quoi pour l'occuper.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindo

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: Suffit de suivre les panneaux! [Pv Libre]   Dim 15 Nov - 13:04

Il était maintenant dans la maison et il regardait autour de lui, le hall était assez petit et par la suite, ils rentrèrent dans le salon. Que dire sur ce salon, il n'y avait pas grand chose à dire sauf que c'était mal rangé. Lindo se mit à longer les murs sans rien dire, à la recherche de quelque chose. Il caressa le mur du bout des doigts, un air calme sur le visage, il semblait être dans ses pensées. Il se mit à ignorer la demoiselle qui était déjà parti pour chercher quelque chose, il ne savait pas quoi et ça ne semblait pas l'intéresser sur le moment. Ses doigts se promenèrent dans les livres de la bibliothèque, ne sachant pas vraiment si il voulait en prendre un ou pas. Il ne cherchait même pas, son regard de borgne était ailleurs. Il avait l'impression que ses doigts travaillaient tout seul, il ne comprenait pas ce qu'il cherchait et leur posa la question sans le dire, mais dans sa tête, il les interrogeait. Bien sûr, il n'eut pas de réponse et les doigts continuaient, surement qu'il pourrait les arrêter mais il ne le fit pas, ça les occupaient au moins comme ça.

Il entendu quelque bruit, des insultes, visiblement la demoiselle avait des petits problèmes avec sa pharmacie. C'était quoi pour que ça ressemble à des bruits de bataille ? Une pharmacie mutante? Enfin bref, il reprit sa petite route et se remit à longer le mur. Il y avait maintenant des photos Il pouvait voire la demoiselle étant petite. Elle était mignonne et innocente... Sur cette photo. Il continua sa route et cette fois, il tomba sur la photo de ses parents, il eut comme un pincement au cœur et sentit l'air s'alourdirent, c'était quoi cette sensation? De la rage? Il ne savait pas exactement mais il pensa qu'il avait du se passer quelque chose avec ces parents qu'il avait oublié, quelque chose qui pouvait réveillé en lui de la rage au point de la faire apparaitre sur son visage. Il serra les dents et les poings avec force, sa rage se décupla encore quand il repensa à son amnésie, ça le mettait en boule de ne plus se rappeler de chose tellement "importantes" pour quelqu'un de normal.

Il se calma tout de même quand elle entra dans la pièce. Il ne savait pas quoi dire et déserra les dents, il ne savait pas quoi dire, il voulait juste aller dehors pour rechercher son passé. Mais surement qu'il avait bien du temps à consacrer à elle. Il ne pouvait rien dire, il ne voyait rien à dire vrai. Elle avait expliqué qu'elle avait souvent des problèmes pendant sa jeunesse qui faisait que ses parents semblaient habituer aux médocs et aux bandages. Il eut alors quelque chose dans ses mains, elle lui avait tout refiler pour qu'il puisse se soigner. Il regarda le contenu de ses mimines et puis, redressa son regard, son demi-regard, sur Mahiro et il remarqua qu'elle avait une petite égratignure sur la joue. Il la prit par l'épaule et la mit sur le canapé, il se pencha sur elle et puis, il nettoya la mini-plait avec du désinfectant, par la suite, il mit un petit sparadrap. Elle devait se demander pourquoi il faisait ça, c'était rien du tout mais ça aurait pu être infecté. Il avait besoin de s'occuper et puisqu'elle était là, voilà.

Par la suite, il la laissa et alla plus loin, désinfectant maintenant sa propre plaie qu'il avait sur la tête. Il fit un peu prêt la même chose qu'à elle, il ne mit qu'un gros sparadrap, ça devrait suffire pour sa petite blessure à la tête. Il tira sur son manche pour pouvoir dévoiler son avant bras gauche qui avait été toucher par une explosion, il était brulé mais pas trop sévèrement, heureusement. Il nettoya la brulure avec du désinfectant et il avait la sensation que ça lui bruler plus que la brulure elle-même. Il serra un peu des dents mais fit mine d'être fort et fit ce que beaucoup d'homme font, la philosophie du "même-pas-mal".

Maintenant, il s'appliqua un petit bandage autour de ce bras soigné et il alla vers Mahiro. Il devait expliquer la situation et pourquoi il devait maintenant partir. Il ne savait pas comment lui dire, surement qu'elle allait mal le prendre mais bon, c'était surement mieux ainsi. Et elle pourra dormir tranquillement cette nuit.


    - Je pense que je vais y aller. Les gardes n'en veulent qu'après moi. Si je pars, tu ne devrais pas avoir de problème.


Il baissa la tête et s'éloigna, lui faisant un petit au revoir de la main. C'était peut-être rapide mais voyez-vous, dans une guerre, on évite de prendre son temps. Il sortit par la porte de devant, il était soigné, il n'avait plus rien à faire. Il fit quelque pas avant de se mettre à courir et il déchira sa tenue usée pour l'envoyer dans le visage du garde qui essayait de lui barrer la route. Il était de nouveau habillé de blanc et il fit son saut magique, mettant son pied au visage du garde au passage. Il était à plusieurs mètres sur sol, les gardes se mirent à se déplacer vers lui, ce fut un rassemblement pour le moins impressionnant. Il retombait au sol et il était déjà encerclé, la rue était presque remplie de garde.

Il sortit Nezumi, tranchant le tissu qui la cachait. Il chercha dans les gardes qui lui bloquèrent la route, on entendit un grand bruit de fracas et on pouvait voire des gardes volaient, mais vraiment très haut, au point de ré-atterrir sur les toits, ça montrait bien la puissance des coups de Lindo. Mais il avait comme un stress, il ne voyait pas où était le stupide moustachu, il savait qu'il aurait du être dans les parages et qu'avec sa vitesse, il aurait du être là depuis longtemps. Mais pour l'instant, il ne pouvait pas vraiment penser à ça. Il bloquait les lames adverses et donnait des coups avec toutes les parties de son corps; la tête, les mains, coudes, épaules, jambes, etc. On voyait déjà pas mal de garde à terre et une autre partie qui avait filé pour chercher des renforts. Lindo donna un grand coup circulaire qui balaya le reste des gardes présent. La ruelle ressemblait plus à un champs de bataille maintenant.

Il dévia son regard sur les renforts, là, c'était trop pour lui. Il fut charger par les renforts, il donna quelque coup dedans pour ne pas être "noyer" et la rue fut de nouveau remplit. Il finit par faire un bon pour atterrir sur toit, à l'abri des gardes. Il leur tira la langue, une sorte de provocation et il se mit à courir. Les gardes sortirent de la rue, sauf une personne restait, un stupide moustachu, qui regardait Mahiro à travers la fenêtre éclairée du salon. Les mains derrière le dos et un air autoritaire et neutre sur le visage.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mahiro Mibu

avatar

Messages : 29
Date d'inscription : 24/10/2009
Age : 24
Localisation : Attrape mwa si tu peux ! 8D

MessageSujet: Re: Suffit de suivre les panneaux! [Pv Libre]   Mar 17 Nov - 23:35

Pour Mahiro, les évènements s'enchainèrent avec une vitesse vertigineuse. Enfin, ce n'était rien comparé au reste de cette journée mouvementée, c'était disons dans la continuité.
Elle ne comprit pas pourquoi il s'occupait de sa mini-coupure à elle, avant de s'occuper de ses blessures à lui, nettement plus sérieuses. Il le fit, et ce fut tout ce qui compta pour elle. Son air de héros courageux soignant ses blessures de guerre, la philosophie du mâle dominant très connue, dont on avait l'impression que les hommes mettaient toute leur fierté et tout leur honneur à montrer leur détachement, cet air sur le visage du "même-pas-mal". Elle ne comprenait pas l'importance que tous les individus du sexe opposé attachait à affecter ne pas souffrir, et cela lui arrachait toujours un soupir d'exaspération et le regard qui allait avec.
Il décida ensuite de partir. Si on suivait son raisonnement c'était une sage décision ; surtout pour Mahiro. Les adieux ne furent pas long. Il s'en alla prestement, silencieusement, presque comme il était venu ; seulement c'était Mahiro qui s'était immiscée dans ses affaires et partant de cette pensée, Lindo avait encore plus raison. La jeune fille se sentit presque coupable, mais que pouvait-elle y faire ?
Elle s'allongea à même le sol, et, observant le plafond, se mit à penser. Pensées qui furent bientôt dérangées par des cris venant de l'extérieur. Elle se retint d'aller voir ; elle s'était déjà attirée assez d'ennuis pour la semaine. Ne résistant pas longtemps elle se redressa et regarda la rue par la fenêtre, qu'elle ouvra, demanda à un passant au visage affolé la cause de ce vacarme assourdissant. Elle comprit les mots "soldats" "rouge" "sang" "blanc" "épée". Comprenant vite fait les faits, son visage se ferma, elle remercia l'homme qui se dépêcha de partir, elle se cloitra chez elle. Sans remarquer qu'un homme doté d'une surprenant moustache la dévisageait à travers les fenêtres.

Trois jours plus tard.
Son estomac grondait de faim. Son visage se tordit en une grimace.
Mahiro détestait cet endroit. Trop clôt. Gris. Peu illuminé. Et encore, elle avait de la chance, elle était seule dans sa cellule. Ceci dit les cachots de la Reine de Coeur étaient rarement occupés. Elle était assise contre le mur, ses cheveux blonds plus en pétard que jamais. Son regard qui se faisait noir et cerné était fixé sur l'homme à la moustache en face d'elle, qui la regardait avec un sourire froid bien que son regard ne cachait pas sa contrariété.
Il partit de sa démarche ample. Mahiro alors s'autorisa à fermer les yeux et s'endormit.
Dans son rêve elle revoyait des soldats-cartes de coeur qui s'introduisaient chez elle et l'emmenaient de force, elle se ressentit se débattre comme une furie, en mettre deux ou trois à terre avant de se prendre un coup de Moustachu. Son rêve ne transcrivit pas sa douleur avec autant de précision que ce que la blessure lui infligeait réellement. Elle garderait surement cette cicatrice qui traversait son dos à vie. Elle revoyait Moustachu lui dire de sa voix arrogante qu'elle était arretée et qu'elle n'avait plus qu'à croupir en prison le reste de sa vie. Une chose qui n'appartenait pas à la réalité s'ajouta au rêve. Elle vit Lindo la fixer, perché sur un toit, et il souriait en voyant la scène d'un air machiavélique.
Elle se réveilla en sursaut. La lumière de la lune illuminait très légèrement la pièce à travers la minuscule fenetre. Son dos lui faisait un mal de chien et elle crevait de faim. Elle refusait de manger depuis ces trois jours. Mais elle savait que son enfermement n'était qu'un prétexte pour attirer Lindo. Tout ce qu'elle espérait était qu'il ne tombe pas dans le piège.
Elle s'allongea sur le sol froid et observa la lumière de la lune, alors que du bout du couloir, le Moustachu l'observait toujours.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lindo

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 16/10/2009

MessageSujet: Re: Suffit de suivre les panneaux! [Pv Libre]   Mar 8 Déc - 8:07

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Suffit de suivre les panneaux! [Pv Libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Suffit de suivre les panneaux! [Pv Libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Suivre les règles? Jamais! [Libre]
» Obama en chute libre ...
» Un sous-vêtement dans l'arbre [Libre]
» JEAN JUSTE LIBRE HEUREUX ! JACQUES ROCHE EST MORT POU JE'L !
» Suivre ses origines

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Alice between the looking-glass :: Le pays des merveilles :: La place-
Sauter vers: